Poème d'Agnya

Publié le par Chris Poseidia

Voici un poème créé par Agnya. Il décrit certainement très bien ce que peut ressentir un taureau dans l'arène lors d'une corrida. Alors, lecteur, si tu es toujours pour la corrida après avoir lu ce poème alors tu n'es toujours pas digne d'être considéré comme un humain, insensible sans vouloir comprendre quoique ce soit qui ne t'arrange dans ta plus basse profondeur d'âme...  Non je ne cherche pas à te blâmer mais bien à t'aider à ouvrir enfin les yeux ou mieux encore, t'aider à enfin écouter ton coeur.
Merci beaucoup Agnya pour ce poème :

Des cris et des rires retentissent dans l'arène
Emplie de haine et de folle violence
Je recule, je trébuche, mes yeux voilés
Cherchent vainement une issue cachée

On me pique, on me transperce, je lutte
M'acharnant pour sauver cette vie
Qui déjà par ces plaies béantes s'enfuit
Je souffre, je hurle, je gémis comme un luth.

Mon ame pure et innocente cherche en vain
Le sens caché de cette danse macabre
Moi qui revais de prés verts dans mes lendemains
De folles courses sous le soleil et à travers les arbres.

Je m'écroule sous les lames meurtrières
De ces hommes aux ames sans frontière
J'agonise sans comprendre le pourquoi
De ce funeste et cruel combat.

Une douleur sans nom envahit mon corps meurtri
Je n'aspire plus qu'à la mort libératrice
Qui m'acceuillera pour soulager mon ame triste
De cet océan de violence et de haine destructrice
Et des hommes qui conjuguent souffrance et idolatrie.

Publié dans Arts et Créations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

danka 06/07/2008 22:56

l'homme enemie pour l'homme et pour l'animall'homme est un drole de personnage ... capable d'amour et d'autant de haine de construire et de détruirede donner la vie et de la prendrecependant l'homme devrait pourtant penser que nul n'est éternel sur cette terre mais que tout est lié et que lors qu'il tue il se tue aussi petit à petit

Chris Poseidia 07/07/2008 17:06


Eh oui mais tant que l'homme n'évolue pas il ne comprend pas car il n'a pas ce désir de comprendre et de respecter la Vie


danature 06/07/2008 18:31

Bjr Chris !Mais les hommes, auteurs de ces tueries spectacles, ont-ils une âme, finalement ? A ceux-là, j'assimile les chasseurs, autres barbares tueurs en liberté et non plus en lieu clos, qui, par chez moi, se rangent en ligne par dizaine pour traquer un lapereau ! L'union fait la force, c'est bien connu ! Je viens lire régulièrement tes chroniques et trouve admirable ton "combat" pour dénoncer toutes sortes d'absurdités humaines ! Merci Chris !

Raksha 06/07/2008 16:54

C'est trés bien écrit, cela fera peut-être réfléchir certaines personnes !!

Chrissou el diablo 06/07/2008 00:19

Ravi de dire le premier que la p' tite Agnya écrit très bien la barbarie de la corrida.J' ai pensé à tous ces animaux martyrisés mercredi, dénudé et "ensanglanté", durant l' action Peta devant les arènes maudites de Bayonne ! 

Mr Rien 06/07/2008 00:19


Un grand merci à Agnya pour ce poème plus qu’émouvant.
 
On pourrait éventuellement aussi citer une chanson de Francis Cabrel : « La corrida » ou la aussi c’est le taureau qui a la parole.
 
« Je les entends rire comme je râle Je les vois danser comme je succombe Je pensais pas qu'on puisse autant S'amuser autour d'une tombe Est-ce que ce monde est sérieux ? »
 
Après avoir lu un poème aussi triste mais aussi proche de ce que peut ressentir le taureau  , on ne peut que dire que celui qui est encore pour , après cette lecture , n'est alors qu'un illettré , un ignorant égoïste et insensible.Tout cela pour une pseudo tradition ancestrale, pour une nostalgie violente , ridicule et abjecte.
Remise au goût du jour successivement par des personnes plus proche de la dictature qu’autre chose : Napoléon III  en 1853 ,  puis par un certain Franco en 1939.
 
La corrida , quoi qu’on en dise (et ce n’est pas un cliché c’est la triste réalité ), c’est une certaine envie d’être supérieur, être plus fort que le taureau , la puissance d’être viril , etre un Mâle , un macho , c’est aussi la puissance du mal.  
En plus c’est un combat déséquilibré, mais oui , bien sur que c’est déséquilibré, pourquoi le toréador ne se bat-il pas à mains nues alors ?
C’est même pire (« à comparaison ») dans un sens que l’abattoir car la souffrance dure une vingtaine de minutes au moins. Et le public applaudit…et il a payé pour voir ça.
 
Enfin pour finir, message à ceux qui sont pour :
IL faut arrêter la corrida,  même si vous êtes favorables.
Pour vous justifier vous allez nous parler des « coutumes »,  que le toréador prends des risques, et pourrait tout autant perdre sa vie,  qu’il ne prenne plus de risque alors. Et puis arrêter le business de l’argent qui en découle c'est tout aussi malsain.
Aucun être vivant ne doit faire souffrir l’autre par plaisir ou par tradition, et si le taureau "fait souffrir" le toréador, telle est sa différence avec l’être humain, lui au moins, ce n’est pas par tradition, ni par volonté, ni par plaisir , ni par haine , ni pour faire applaudir le public , c’est juste pour sa survie car dans l’histoire c’est lui qui est définitivement menacé. Il n’a pas demandé à être la.
 
Quand allez vous comprendre qu’il s’agit de tortures atroce et de mort lente, insupportablement douloureuse pour l'animal.
La cruauté est à son sommet.
Avec la corrida, c’est la mort qui se donne en spectacle.